Livre Kurun

Conférence inaugurale de Michel Germain - Vendredi 24 septembre à 19h.

« Un voilier nommé Kurun. Dans le sillage de Jacques-Yves Le Toumelin »

Dessiné en 1946 par l'architecte naval Henri Dervin pour Jacques-Yves Le Toumelin, Kurun fut construit de 1946 à 1948 au chantier Leroux au Croisic. Le navigateur effectua à son bord un tour du monde à la voile. Parti le 19 septembre 1949 du Croisic, il reçut à son retour, le 7 juillet 1952, un accueil triomphal. Avant de publier Kurun autour du monde, livre de chevet de toute une génération de navigateurs.

Qui était Jacques-Yves Le Toumelin ? Être exceptionnel — parfois méconnu en raison de sa distanciation volontaire à l’égard de l’agitation du monde — il témoigna d’une exigence de vie et d’une volonté sans faille. Cette conférence se propose de faire mieux connaître le parcours de vie d’un personnage hors norme, épris de sincérité et de vérité, adepte avant la lettre d’une certaine frugalité. 

Notre conférencier et auteur du livre: Michel Germain est docteur en langues et littérature françaises, membre de l'Académie littéraire de Bretagne et des Pays de la Loire et vice-président de l'Association Bretonne. Professeur des Universités associé au Celsa, il a enseigné les transformations organisationnelles liées au déploiement des nouvelles technologies dans diverses Universités (Paris-Sorbonne, Paris-Dauphine, Paris 8). Il est également fondateur du cabinet Arctus, agence conseil en stratégie internet.

Sa passion pour la mer et pour la voile l’ont conduit à traverser l’Atlantique en 2007 sur le Belem, dernier trois-mâts barque français, et en 2017 sur le Queen Mary II, dans le cadre de la commémoration de l’arrivée des Américains en 1917. Résidant désormais en presqu’île guérandaise, il s’est tout particulièrement intéressé au Kurun.

Par une sorte de devoir de mémoire, il publie un livre sur le voilier de Jacques-Yves Le Toumelin, emblème aujourd’hui de la ville du Croisic. Des regards croisés, des flash-backs entre passé et présent, dessinent par touches successives ce qui donne à ce voilier son caractère unique : ses navigations, les sillages refermés des rencontres, mais aussi ce qu’il advient quand il survit à son concepteur, disparu en 2009. 

« Kurun est bien davantage qu’un simple OFI (objet flottant identifié). Il est tout à la fois l’œuvre d’une existence, la patiente concrétisation d’un apprentissage en dépit de l’adversité, le véhicule d’une appréhension du monde, l’expression d’une manière d’être et d’une philosophie de l’existence. »

Belem : Destins croisés (Economica, 2010), Prix Histoire 2011 de l'Association des Écrivains Bretons
Les bateaux de la liberté. L’arrivée du premier convoi à Saint-Nazaire (Economica, 2018)
Un voilier nommé Kurun. Dans le sillage de Jacques-Yves Le Toumelin  (Nautilus Éditions, 2021)