ENTRE LES HOMARDS ET L'OCÉARIUM...

...c'est une grande histoire qui dure. En effet, cela fait plus de 25 ans, que l'Océarium a fait de l'élevage de homards sa spécialité.
Tout avait commencé avec la découverte fortuite d'un petit homard de 2 cm qui s'était glissé dans le filtre d'un aquarium. Moïse, car tel fut son nom de baptême, avait réussi la performance de se développer sans les paramètres logiquement indispensables à sa croissance ! Il nous incita à en savoir davantage sur le plus réputé des crustacés qu'est le homard breton ; il est plutôt d'un caractère belliqueux et bagarreur, c'est pourquoi il est préférable de l'élever seul ou bien de lui baguer les pinces afin d'éviter qu'il ne se mutile.

Moïse vécu plus d'une quinzaine d'années. Depuis cette  époque, grâce à une méthode bien rodée, plusieurs dizaines de homards sont élevés, chaque année, à l'aquarium du Croisic. Et ce n'est pas chose simple lorsque l'on sait que, dans les océans, sur plusieurs milliers de larves que comporte une ponte, seulement 2 ou 3 spécimens arrivent à l'âge adulte.

Lorsqu'une partie de cet élevage de homards dépasse le stade planctonique, pour un âge moyen de 1 mois, ils sont immergés au large du Croisic. Pour les autres petits homards restés à l'Océarium du Croisic, ils continueront à faire le bonheur des visiteurs, qui n'imaginent souvent pas qu'un homard soit si petit à la naissance et qu'il faille attendre 4 ou 5 ans avant de pouvoir le pêcher et le consommer !

homardbleu

L'OCÉARIUM DU CROISIC AU SRI LANKA

Le Sri Lanka a subi un véritable traumatisme, en 2004, lors du Tsunami.

Etant sentimentalement attaché à cette île, l'aquarium du Croisic avait alors mené une première action, en récoltant plus de 3 500 € qui avaient été redistribués via la Croix Rouge Française. En 2006, l'Océarium a de nouveau  été contacté afin de participer à la reconstruction d'une ferme de tortues marines située à Kosgoda au sud-ouest de l'île.

Les premiers contacts furent donc pris à la fin de l'été avec le responsable du site, Chandrasiri ABBREW, qui avait déjà reconstruit une partie des installations. Des membres de l'aquarium du Croisic se sont rendus sur place dans le but de soutenir cette initiative et de financer le pompage en mer de l'écloserie qui permet d'assurer le renouvellement de l'eau pour les toutes jeunes tortues. La ferme de Kosgoda, qui est la plus réputée de l'Ile, exerce cette activité depuis plus de 20 ans et a assuré l'incubation et la remise à l'eau de plus de 2,5 millions de tortues marines !

Le soutien à cette entreprise permet de pérenniser des emplois et de développer un programme de conservation de tortues marines.

A noter que l'île bénéficie d'une affection particulière de la part des tortues marines, puisque sur les 8 espèces de tortues connues dans le monde, 7 viennent se reproduire dans les eaux du Sri Lanka.

SriLanka

PROGRAMME DE SAUVEGARDE DES MANCHOTS DU CAP EN AFRIQUE DU SUD

Il existait environ 1.5 million de manchots adultes sur les côtes sud -africaines en 1930. Les activités humaines et les pollutions maritimes ont réduit ce nombre de 90% en moins d'un siècle. Le Black footed penguin, ainsi qu'une douzaine d'autres espèces d'oiseaux de mer de la région sont considérés comme espèces en réel danger...

SANCCOB (South African Foundation for the Conversation of Coastal Birds) a pour objectif de protéger ces oiseaux des côtes d'Afrique Australe, spécialement les espèces menacées, pour le bénéfie des générations futures. Des recherches récentes du Département de démographie des oiseaux de l'Université du CAp ont montré que la population des manchots Africains est aujourd'hui de 19% supérieurs à celle qu'elle aurait été sans les efforts de réhabilitation de SANCCOB.

SANCCOB a réagi lors de nombreuses pollutions pétrolières sur la côte d'Afrique du Sud depuis 1968 et a traité plus de 83 000 oiseaux malades, blessés ou orphelins durant 37 ans. Les efforts de SANCCOB continuent tout au long de l'année, aidé en cela par des bénévoles du monde entier.

Parallèlement à cette action, l'Océarium est partie prenante au sein de l'EEP (European Endangered Species Programme) dont les objectifs sont d'optimiser la reproduction et constituer le maximum de données biologiques pour les manchots du Cap.

pengouin