DE LA MER À L'AQUARIUM,
COMMENT FONCTIONNE L'OCÉARIUM ?

1 700 m3 d'eau de mer naturelle : c'est le volume total des installations de l'aquarium.
Cet élément vital pour tout organisme marin est pompé à 400 mètres du site de l'Océarium.

L'eau est tout d'abord stockée, puis décantée dans deux bassins de 200 m3. Elle est ensuite filtrée : l'aquarium du Croisic utilise pour cela 2 techniques :

  • une filtration mécanique
  • une filtration à sable de type piscine.
  • L'eau de mer est régulièrement contrôlée. La salinité, le pH, les nitrates et l'oxygène dissous sont les paramètres les plus importants pour mesurer la 'qualité' de l'eau de mer. A noter que, grâce à sa situation géographique privilégiée, la presqu'île du Croisic, qui s'enfonce de 5 km dans la mer, bénéficie d'une eau de très bonne qualité.

Les 55 aquariums d'eau de mer présentés au public ne sont que la partie visible d'un mécanisme complexe. Dans les sous-sols se trouve la salle de filtration, le véritable poumon des aquariums, où s'effectuent l'oxygénation, la régulation thermique, ainsi que le nettoyage de l'eau de mer.

L'eau des aquariums est partiellement renouvelée, environs 5% par jour. Tous les aquariums des espaces 'Atlantique' sont reliés à un échangeur et à un groupe 'froid' pour une régulation de la température à 16 degrés. En ce qui concerne les bassins de l'espace tropical, c'est une chaudière à gaz et une pompe à chaleur qui permettent le maintien de l'eau à 25 degrés. La stérilisation de ces bassins s'effectue aux ultraviolets.

fonctionnement

LA SALLE DE QUARANTAINE

Cette salle est la première demeure des pensionnaires de l'aquarium du Croisic: c'est ici qu'ils vont être surveillés, soignés, nourris.
La salle de quarantaine va permettre aux soigneurs de l'aquarium d'observer les animaux issus d'un milieu naturel, dans leur nouvel environnement et de les traiter si besoin.

Des traitements antibiotiques, afin de régénérer la peau et les écailles, sont administrés pour les poissons les plus abîmés par les engins de pêche. Des traitements plus doux, comme l'eau douce ou des températures froides, sont eux administrés pour des lésions légères.

La période d'acclimatation des poissons peut varier entre 10 jours et 2 mois selon l'espèce et son état de santé.

Après cette période, les nouveaux pensionnaires entreront en scène dans leurs aquariums dont les décors sont des copies fidèles des écosystèmes qu'ils fréquentaient en milieu naturel.

quarantaine

LA NOURRITURE

Cinq fois par semaine, une alimentation fraîche et équilibrée, constituée de coquillages, crabes, poissons, crevettes, seiches, plancton, est distribuée aux pensionnaires de l'aquarium du Croisic.

Pour le tunnel, c'est même un plongeur qui a la délicate mission de nourrir les poissons, un par un, à la main.

Quelques repas en particulier :

  • Les pieuvres et les seiches sont nourries tous les jours avec des crabes. Ces animaux possèdent en effet un bec, dans leur bouche, qui leur permet de décortiquer le crabe afin de manger uniquement la chair. Une fois le repas terminé, la carapace vide sera recrachée.
  • Les requins d'Australie sont nourris 2 fois par semaine avec des morceaux de poissons (congre, merlan, maquereau ...), des seiches ou des calmars. Pour cela, la nourriture est placée au bout d'une perche afin d'individualiser la distribution faîte à partir de la surface.
    Et oui, ils ne mangent que 2 fois par semaine car leur digestion est lente et un requin ne mange que 2% de son poids par semaine... ainsi, un animal d'une centaine de kilos ne consomme que 2 kg de nourriture ! Les requins sont donc, à l'Océarium, les animaux qui mangent le moins alors que ce sont les plus grands ! Par comparaison, les animaux qui mangent le plus sont les manchots puisqu'ils sont nourris 3 fois par jour avec des petits poissons gras (sardines, sprats ou anchois). La distribution de la nourriture se fait aussi bien à la main que dans leur bassin, où ils aiment faire la course pour attraper le plus de poissons possible !
nourriture

UN PARTENARIAT FORT AVEC LES PÊCHEURS DU CROISIC ET DE LA RÉGION

Les pêcheurs locaux, et parfois des ports voisins, sont fournisseurs de la plus grande partie des espèces présentées sur l'espace Atlantique de l'Océarium.
Dès que les marins ont capturé un spécimen intéressant, ils appellent l'équipe des soigneurs de l'Océarium.
En très peu de temps, les animaux sont ainsi placés dans des bassins de quarantaine à l'Océarium pour vérifier par exemple qu'ils n'ont pas de parasites.

Ils peuvent ensuite rejoindre les bassins d'exposition ou être échangés avec d'autres aquariums de France ou d'Europe qui n'ont pas la chance d'avoir ce lien privilégié avec des pêcheurs.

pecheur