stnazaire

Conférence à l'Océarium Vendredi 17 février à 18h, animée par le capitaine de frégate Jean-Louis Renault et organisée par l'association GAELA (Groupement d'Etudes et d'Analyses de Loire Atlantique).

Partout en Europe et dans le monde, les ports d'estuaire développent un important trafic fluvial que ce soit en pré-post acheminement ou en interne. Sur l'estuaire de la Loire le trafic fluvio-maritime décline de plus en plus. A l'exception de la barge Airbus, qui ne sert que quelques fois par an, le fluvial a presque complètement disparu en amont de Cordemais. Au plan maritime, depuis la disparition du bois au profit de La Palice, on assiste à une diminution drastique des trafics maritimes des appontements de Cheviré et de Roche Mauric. Les récentes décisions du GPMNSN de réduire le dragage sur la zone d'évitement de Trentemoult n'amélioreront pas cette situation. Pendant des siècles la Loire, jusqu'au coeur du Massif Central, a été un axe d'échange très actif. Les chemins de fer et les camions ont peu à peu tué le transport fluvial. Le transport fluvio-maritime étant le moins cher et le moins polluant, il parait judicieux, dans le cadre de la Convention de Kyoto et suite à la COP 21, de réactiver, sur la Loire, ce mode de transport en particulier pour les pondéreux, les colis lourds, les encombrants, les conteneurs. Cela permettrait également de désengorger les axes routiers.

Techniquement réalisable cette renaissance ne pourra se faire que si les acteurs politiques et économiques le veulent fortement et longtemps. Entrée libre - Dans la limite des places disponibles Organisé par le Groupement d'Analyse et d'Etudes de Loire Atlantique